retour éternel

De la plage dans un souvenir d'enfance, de retour à l'endroit où se noue la mémoire d'enfance, pour poursuivre ce temps qui passe, le temps semble être revenu au passé, les souvenirs d'enfance surgissent un à un avec notre appel, et plongés dans le perdu et récupéré Dans le temps, l'espace existe, et lorsque nous nous remémorons notre enfance, nous éveillons aussi la mémoire du passé oublié.

Les souvenirs m'amènent à un sentiment de distance par rapport à moi-même, c'est-à-dire à une rupture dans l'écoulement du temps, est-ce que tout ce à quoi je pense est vrai? Le souvenir est comme une vague déferlante, puis disparaît progressivement dans la mer sans fin. En ce moment, immergée dans le temps passé, tout en déplorant le passage du temps, l'enfance ne peut plus se reproduire, tous les efforts ont échoué, et le seul salut peut être le fait.

J'ai utilisé "Eternal Return" de Nietzsche comme idée pour ce livre de création narrative visuelle. La couture "éternel retour" au dos du livre montre le tissage continu des souvenirs. La première partie est un transfert d'une vieille photo de famille sur le mur de béton Le gravier est placé dans le livre, et en cours de lecture, la présence du gravier exprime la mémoire éternelle et présente le souvenir «éternel». La deuxième partie est la discussion de la mémoire. À travers des navettes de mémoire entre le temps et l'espace et les replis du temps, une image continue, fracturée et imbriquée se construit, le passé et le présent coexistent dans le même espace, et de nouvelles imaginations et de nouveaux souvenirs sont Les hauts et les bas et les constructions dans le torrent du temps réinterprètent la disparition et la réapparition du sens, et atteignent le «cycle sans fin de la vie».

P80, 26x18.5cm, 2019, livre manuel de photographie


(Livre conceptuel complété en participant à l'atelier de planification et de production vidéo de la Voix de la Photographie)

http://vopmagazine.com/vuwi/